Lionel Messi victime d’une grosse frayeur avec l’Argentine face au Venezuela

 Lionel Messi victime d’une grosse frayeur avec l’Argentine face au Venezuela

De retour avec l’Albiceleste après son sacre en Copa America en juillet, l’Argentine de Messi a réussi son entrée en piste en l’emportant contre le Venezuela (3-1). Mais la star du PSG s’est fait très peur.

Ils sont entrés la tête haute, déterminés mais détendus comme jamais, portant fièrement le maillot argentin frappé du nouvel écusson de champions d’Amérique. Au stade Olympique de Caracas, au Venezuela, les joueurs de l’Albiceleste emmenés par leur capitaine Lionel Messi, n’ont pas manqué ce rendez-vous (3-1) comptant pour les qualifications à la Coupe du monde 2022.

Lors d’une soirée qui marquait le retour du public avec une jauge de 30 % dans les stades sud-américains, les regards étaient surtout tournés vers le nouveau Parisien, dont tout le sous-continent avait suivi les premiers pas à Paris. Arrivés à Caracas au beau milieu de la nuit dans son jet privé, où il avait pris soin d’embarquer Di Maria et Paredes, la Pulga et ses nouveaux coéquipiers avaient été les derniers à rejoindre le rassemblement.

Resté de longues minutes au sol

L’Argentin de 34 ans, titulaire comme pressenti, a offert une énorme frayeur à ses supporters. À la 27e minute, Adrian Martinez est venu s’essuyer les crampons sur le tibia gauche de l’ancien Barcelonais. L’arbitre a immédiatement sorti le carton rouge après avoir eu recours au VAR.

Resté de longues minutes au sol, se prenant la tête à deux mains pendant l’intervention du staff médical, Messi s’est finalement relevé et a réussi à disputer la totalité de la partie. D’après les premiers examens, le nouveau joueur du PSG ne souffre que d’une grosse coupure sous le genou gauche.

Après deux occasions manquées de Rodrigo De Paul, dont la frappe a été repoussée par la transversale, et de Lautaro Martinez, l’attaquant de l’Inter Milan a finalement ouvert le score en fin de première mi-temps (45e+2), servi dans l’axe par Lo Celso.

Un choc dimanche face au Brésil

Au retour du vestiaire, réduits à 10, les joueurs de la Vinotinto se sont pourtant montrés dangereux, avant que Di Maria et Lo Celso ne cèdent leur place à Joaquín et Ángel Correa qui marqueront tous les deux dans la foulée (71e et 74e), mettant définitivement l’Albiceleste à l’abri. Dans le temps additionnel, Yeferson Soteldo, le numéro 10 vénézuelien, viendra récompenser sa belle prestation en marquant sur penalty (90e+4), l’unique but de la Vinotinto.

Lionel Scaloni, le sélectionneur de l’Albiceleste, s’est permis de faire tourner son effectif avant le grand choc de dimanche contre un Brésil prêt à prendre sa revanche de la finale de la Copa America, même s’il sera privé de neuf de ses internationaux évoluant en Premier League.

A lire aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *