Man Utd, une victoire rocambolesque

 Man Utd, une victoire rocambolesque

BRIGHTON, ENGLAND – SEPTEMBER 26: Luke Shaw of Manchester United talks to referee Chris Kavanagh during the Premier League match between Brighton & Hove Albion and Manchester United at American Express Community Stadium on September 26, 2020 in Brighton, England. Sporting stadiums around the UK remain under strict restrictions due to the Coronavirus Pandemic as Government social distancing laws prohibit fans inside venues resulting in games being played behind closed doors. (Photo by John Sibley – Pool/Getty Images)

Manchester United a signé une première victoire en championnat, ce samedi à Brighton. Mais eu égard à la physionomie de la rencontre, les Red Devils peuvent s’estimer particulièrement veinards de repartir avec les trois points (1-2).

Le match d’ouverture de la 3e journée de Premier League a permis à Manchester United de glaner un premier succès. Les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer comptent toujours un match de retard sur le calendrier, à disputer dans l’antre de Burnley, mais peuvent s’enorgueillir de compter enfin une victoire, en deux rencontres disputées en championnat.

Une prestation catastrophique pour les Red Devils

En déplacement sur la pelouse de Brighton, les Red Devils sont parvenus à faire la différence (2-3), mais ne pourront à coup sûr pas bâtir sur ce résultat, tant le contenu d’ensemble a été catastrophique. Pourtant les Mancunien ont bien gagné, mais sur le fil, et au terme d’un match complètement fou. Les Seagulls ont d’abord mené au score grâce au Français Neal Maupay (1-0, 40e), avant que Lewis Dunk ne marque contre son camp sous la pression de Harry Maguire (1-1, 43e), et que Marcus Rashford ne donne l’avantage aux visiteurs, au terme d’un petit festival en solo (1-2, 55e).

Brighton touche les poteaux à cinq reprises

Auparavant, l’international anglais s’était logiquement vu refuser un but par la VAR (52e). Mais jusqu’alors, United affichait un niveau de jeu bien médiocre. Tellement médiocre que Brighton aura touché les montants à cinq reprises au cours de la partie, signe de la domination totale des locaux. Et du piètre visage des Red Devils. Pourtant, à 30 secondes de la fin de la rencontre, Solomon March parvient à égaliser (2-2, 90e+5), juste après un arrêt réflexe incroyable de David De Gea.

Un penalty… après le coup de sifflet final

Ce n’est pas encore terminé. Sur l’action suivante, le héros du jour sauve sur sa ligne une tentative de la tête de Harry Maguire, et l’arbitre siffle la fin des débats. C’est alors que la VAR intervient de nouveau, pour que Chris Kavanagh aille jeter un oeil à une main potentielle de Neal Maupay sur la reprise du défenseur international anglais. Le penalty est indiscutable, et Bruno Fernandes le transforme (2-3, 90e+7).

Un penalty sifflé… puis annulé pour Brighton

Le Portugais, déjà passeur décisif, sauve donc Manchester United d’un nouveau naufrage. Et dire que, en deuxième période, Aaron Connolly avait obtenu un penalty pour une faute de Paul Pogba, avant que la VAR ne donne tort au directeur du jeu. Oui, les Diables Rouges ont gagné, mais les apparences sont tellement trompeuses…

A lire aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *